Éponge Naturelle de la mer Méditerranée

Épuisé
  • Éponge de mer naturelle non décolorée
  • Péchée à la main en Méditerranée : Tunisie, Turquie et Egypte
  • Pêche eco-responsable dans le respect des fonds marins
  • Parfaite pour la douche ou le bain
  • Idéale pour l'hygiène du corps, des cheveux ou du visage
  • Écologique, naturelle, compostable et biodégradable
  • Hypoallergénique, douce et absorbante
  • Adaptée à toute la famille même les bébés
  • Solide et résistante : 2/3 mois d'utilisation
  • N'agresse pas la peau comme peuvent le faire les gants
  • Traitée en France à Fontenay-Sous-Bois (94120)
  • Couleur d'origine sans blanchiment ni produit chimique
  • Longueur entre 10,5 et 13 cm pour un poids de 5 g
  • Emballée dans un papier kraft biodégradable
  • Sans parabène, sans colorant, sans perturbateur endocrinien


Une éponge d'une pêche responsable

Notre éponge n'est pas un produit industriel. Elle est péchée à la main au harpon ou en scaphandre par la population locale de Tunisie, de Turquie et d'Egypte. Une pêche à la fois dans le respect de la tradition mais également des bonnes pratiques et de la protection de l'environnement sous-marin.

Notre éponge est une Hippospongia Communis. Un nom barbare pour désigner cette éponge de qualité supérieure qui n'a absolument rien à voir avec les éponges industrielles (qui proviennent pour la plupart du temps des Caraïbes lorsqu'elles sont naturelles).

Nos éponges sont 100% naturelles et biodégradables mais surtout respectent l'animal duquel elles sont issues. Pêchée depuis la Grèce antique et considérée à tord par les naturalistes comme un végétal, l'éponge de mer fait bien partie du règne animal. Par contre, ce n'est pas l'animal qui est pêché mais son squelette constitué principalement de spongine qui, une fois pêché, se renouvellera (pareillement à la laine sur le dos d'un mouton). Plus précisément, les éponges sont capables de se régénérer, même si elles sont écrasées, râpées et tamisées afin de dissocier complètement les cellules (expérience de Wilson, Galstoff et Fauré-Frémiet) : les cellules sont capables de se réassocier spontanément pour former de nouveaux individus. Ces capacités sont utilisées pour multiplier les éponges utilisées par l'humain par une méthode appelée bouturage (qui diffère du bouturage chez les végétaux) : les individus de bonne taille et de bonne qualité sont coupés en morceaux (en général en 4 ou 8), puis taillés en forme sphérique ; chaque morceau redonnera un individu entier en reprenant sa croissance. L'être humain se sert et continuera à se servir du vivant et des ressources que la nature produit. Pour cette raison, il est primordial de maîtriser les conditions et d'identifier les conséquences des actions de l'homme sur le vivant, chose extrêmement important pour toute notre équipe.

16,90 CHF